Le pavillon 108, c'est aussi un studio de répétitions équipé à des tarifs défiant toute concurrence, associatif quoi....

2 € de l'heure par musicien ou forfait 10 heures de 30 euro.

Toutes les infos du Pavillon 108 en détails Facebook

 

Adresse: PAVILLON 108 / 108 RUE LEON JOUHAUX / 47500 FUMEL

prog: Chris: captaineab@gmail.com

          Joe: joe@after-before.org


Réservations 20 octobre ICI

 

Réservations 10 novembre ICI

Centre culturel de Fumel, soirée transmédia

LANE

L A N E, c’est une affaire de familles. La grande famille du rock angevin comme une évidence mais, surtout, le rapprochement de deux groupes, Daria et Les Thugs, et de deux fratries, les Belin et les Sourice.
On l’espérait, ils l’ont donc fait. Eric et Pierre-Yves Sourice rebranchent les guitares pour se faire bousculer par la génération Daria. Les rôles se répartissent : les anciens Thugs gardent leurs instruments respectifs – guitare/chant et basse/chœurs -, comme Etienne Belin sa guitare, mais son frère, habituellement guitariste/chanteur dans Daria, s’assoie derrière la batterie de L A N E, tandis que Félix Sourice, neveu et fils des anciens, batteur de son état, choisi ici de saigner sur la troisième guitare. Un nouveau mur de six cordes s’est construit à Angers.
On ne présente plus Les Thugs, leurs dix-sept ans de tournées et leurs neuf albums (édités entre 1985 et 1999 par Closer records, Bondage, Vinyl Solution, Roadrunner, Sub Pop, Alternative Tentacles et Virgin/Labels). On ne présente pas plus Daria et leurs cinq albums en dix ans (dont le dernier, « Impossible Colours » (2016), a été enregistré et produit par J. Robbins, l’âme du groupe Jawbox et producteur émérité de Jawbreaker, Against Me !, Coliseum ou Lemuria).

Dans L A N E, les influences Buzzcocks, Nomads, Hüsker Dü et Wipers des premiers se mêlent parfaitement aux références Hot Water Music, Fugazi, Burning Airlines et Foo Fighters des seconds.
L A N E, quatre lettres (pour Love And Noise Experiment) qui existent depuis 2017 et déjà quatre titres gravés sur CD et vinyle. Quatre compositions façonnées selon les règles du punk rock international (simplicité, efficacité, spontanéité et radicalité), mais nimbées dans une aura pop délibérément virale.

 

MELLANOISESCAPE

 

Après avoir traîné ses guitares sur Mobiil, Psykick Lyrikah, Laetitia Shériff ou encore Dominique A, Olivier Mellano se pose en solo en 2014 pour nous proposer un MellaNoisEscape à la croisée de Shellac, Battles, Pinback et Blonde Redhead… il retrouve l’énergie brute, les torrents électriques et les cascades soniques, une pieuvre sonique prête à vous embrasser de ses mille bras électriques, un vortex pop noise puissant et acidulé, une autoroute stroboscopique, une sauvagerie multicolore…

D'abord seul en scène lors de la sortie du 1er album de MellaNoisEscape, Olivier Mellano est maintenant rejoint par 2 musiciennes de talentValentina Magaletti à la batterie (Bat for Lashes, Tomaga, Vanishing Twins) et Suzy LeVoid (alias Miët) à la bassequi l'accompagnent désormais en studio comme sur scène.

Le 2ème album sortira le 5 octobre 2018 (Ulysse Maison d'Artistes / Sony Music) et le nouveau live en trio partira sur les routes ce même jour pour une quinzaine de dates cet automne.

 

« Un disque puissant et tumultueux, où les ascensions soniques précédent des chutes vertigineuses.»
« Fascine par sa richesse texturale, sa rigueur mélodique.»
LES INROCKUPTIBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite à la résidence technique au Pavillon 108 de la Compagnie Lézards Qui Bougent Fabrik Théâtre Opéra  pour leur prochain spectacle Transmédia « Camille - l’art la beauté ne peut plus me sauver », l’idée d’une nouvelle collaboration et la création d’un évènementiel Transmédia unique est née, autour d’une soirée thématique:

 

l’Art face à la Barbarie.

 

            Il s’agit d’une volonté commune de mettre en place une soirée Transmédia unique mêlant les esthétiques et les disciplines propres à chaque acteur avec pour fil conducteur les arts numériques face à la folie du monde.

 

            Un parallèle évident entre le sujet de ce spectacle et la situation de notre territoire a touché l’association After Before au point de vouloir intégrer un évènementiel à l’agenda. Fumel a toujours connu une forte immigration par le biais de son usine et son besoin de main d’œuvre, avec un vrai savoir faire pour « le vivre ensemble ». Aujourd’hui, la cruauté de notre monde, au-delà de ses guerres, c’est aussi le chômage, l’exclusion…autrement dit, un égoïsme et un individualisme tout aussi destructeur.

            Il nous semble important d’avoir un vrai questionnement et de vrais échanges sur ces sujets avec la population, de manière distrayante toutefois.

 

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2018  « Laissez-passer pour l’Art » 

 

-             18h - Ouverture des portes

Obtention passeport

 

-             18h - Installation Art-Plastique Transmédia 

 Dem Kummer Begegnen

 

Le public pourra déambuler autour d’un décor vidéo cubique (mapping 360°) de 3 mètres de hauteur. Nous vivons une époque où tout se transforme, où la guerre prend une forme inédite que l’on a du mal à appréhender. Nous partagerons ce questionnement :

L’art peut-il être salvateur face à la guerre, à la destruction, à un conflit ?

 

-          20h – Instagram concert live

 
Hir#shima M#n Am#ur, groupe local illustrera en live par une création originale la série d’images postées sur Instagram en amont. Instagram @factory64theatreopera
La série d’images créée par l’artiste plasticien Youri Fernandez est composée à gauche d’une photo de guerre et à droite. Cette œuvre artistique sera projetée sur écran vidéo, le groupe en fera une interprétation musicale live.

 

-          20h30 – Buvette et restauration interactive

Vidéo Marée Basse

 

Damien Caccia  nous propose une voyage visuel, une exploration autour d’épaves où l’image est travaillée pour révéler sa trame, son origine

 

-          21h30 – Théâtre Transmédia:

« Camille - l’art la beauté ne peut plus me sauver »

                   Web documentaire     
Le destin d’un couple au travers leur correspondance, où l’art devient peu à peu une tentative de bouée de sauvetage pour ces deux êtres ballottés par la guerre.

Ils essayeront d’opposer à cette fureur la force d’un trait, d’une image, d’une peinture, d’un poème…
Un échange serti lui-même dans un objet artistique fait de création vidéo et son, qui fait résonner ce difficile parcours, bien au-delà de la Grande Guerre, d’époques en époques, jusqu’à la nôtre.

 

 

12 euro sur place

10 euro en pré-vente 

 

Gratuit pour les moins de 12 ans

ESCOBAR (Limoges)
En Septembre 2016, c'était la sortie de leur deuxième album "Bird of Prey", après une année riche en tournées, groupe référence du Binic Festival 2017 .. En octobre 2017 c'est la sortie en Europe et aux USA de leur 3 ème album "The Biggest Sound". ESCOBAR, le duo formé par Rémi (des Weird'Omen / Anomalys) et Charly (du mythique groupe des années 90's The Bushmen / Daria) sonne l'ère du retour du Lo-Fi, du Grunge et embarque pour toute la fin 2017 sur une tournée internationale qui se poursuivra en Europe en 2018 ! Acharnés de travail, de compositions etc .  le groupe ne veut pas s'arrêter de tourner et prépare déjà son quatrième album .... 

"Sauvages et frénétiques sur scène, ils balancent un garage punk électrifié de grunge et des chansons qui restent dans la tête".

En tout cas, des experts en la matière comme Heatwave, Mowno ou encore Still In Rock s'accordent à dire que le groupe a su tirer expérience de ses influences et remettre au goût du jour, en formation minimaliste, un Rock'n'Roll sans concession et sans plagiat!

 

THIS WILL DESTROY YOUR EARS (Hossegor)
Avec un nom comme ça, on ne s’attend pas à de la folk et on a bien raison. Projet noise rock de Magali (parpaing 2.2), Pierre-Yo (tRiKiNi) et Quentin, This Will Destroy Your Ears s’engage pour la démocratisation des acouphènes, distillant un shoegaze acéré, relevé à la britpop et saupoudré de ce qu'il faut de punk.

Fans de chars à voiles, de polos bicolores et de physique moléculaire, le trio originaire d’Hossegor, dont les prestations scéniques ne sont pas sans rappeler les explosions soniques de A Place To Bury Strangers, Metz ou encore Idles, a réussi en quelques mois à convertir d’anciens fans de Garry Moore et Neneh Cherry aux joies des larsens, cascades de fuzz et autres couplages de delay.

Vous l'aurez compris, ici on fait dans la disto qui tâche, dans le noisy qui arrache,  mais aussi, adoucit les nerfs. 

 

 

Y ? (Périgueux)

Réduit à sa plus simple expression, guitare, chant, basse, batterie, Y? marie le meilleur d'un emocore à vif hérité de Fugazi et des séquences plus bruitistes portées par un jeu sans faille et une communion qui fait merveille à chaque apparition publique. Famille NoMeansNo ou The Ex, pour tracer de grandes lignes. Une musique qui demande écoute, loin des gadgets et fanfreluches sonores, s'élargissant de sages dissonances et de plages atmosphériques qui sont autant de respirations bienvenues dans un ensemble touffu, dense et parfois brutal... remarquable équilibre entre la colère et le contemplatif. 

ALAM
A la frontière du sensible et du sensé, il suffit parfois d’un petit coup de pouce pour que nos sens s’éveillent, notre esprit se libère de ses chaînes et nous entraîne vers un ailleurs meilleur. En douceur, depuis une décennie, c’est ce que réussissent à faire les bordelais d’Alam, nous embarquant, au fil de leurs albums et de leurs concerts, dans un univers où conscience et onirisme font bon ménage, une ballade généreuse qui fait du bien à nos corps tout en ouvrant à nos esprits.

Après plus de 600 concerts à leur actif  – dont un certain nombre de premières parties prestigieuses telles que Tiken Jah Fakoly, Pablo Moses, Groundation, Skatalites, U Roy, Clinton Fearon, Danakil ou bien encore Alborosie -, deux albums et un EP remarqués aussi bien par le public que par les critiques, Alam reprend son bâton de pèlerin pour porter la bonne parole d’un reggae roots dub profond et intense.

Avec son nouvel album sorti en février 2018, Alam creuse un peu plus encore le sillon d’un reggae conscient, porté par la voix envoûtante de Marie, où se télescopent les sons les plus roots et les intonations les plus actuelles, où l’intensité des vibrations se fait plus forte pour porter encore plus haut cette farouche volonté de nous faire bouger. 

STRIKKLY BAND feat HUMBLE I

Strikkly Band est une formation originaire d’Agen inspiré par le reggae roots jamaïcain des plus typiques. Depuis plus d’un an maintenant, ils accompagnent l’artiste Jamaïcain HUMBLE I qui sera présent à Fumel ce samedi. Humble I est arrivé dans le reggae sur les conseils des Twinkle Brothers il y a prés de 25 ans. Depuis il multiplie les collaborations avec des groupes, des producteurs ou différents  sound system, pour n’en citer que quelques uns : Improvisator Dub, Mad Professor, Weeding dub….

RBH

 

Si l’inspiration roots Jamaïcaine paraît évidente, le R.B.H Crew transgresse les lois du genre en fusionnant au fil de ses compositions les différents courants musicaux qui influencent le combo (reggae,  musique électro, world music.. .).
L'autre principale caractéristique de ce groupe, lui aussi Lot et Garonnais, est l’originalité de leurs textes, teintés de discours militants et très critiques, ils ont su trouver un savant dosage entre culture roots et engagement humaniste.

The MOCHINES, formé en 2005 en Cap Town par Ross Richard Kersten est  un pur groupe de Rock'nRoll  sauvage fortement marqué par l’esprit punk des années 70 -80.

Avec à leur actif 7 albums et 20 tournées aux USA, Europe et Afrique du sud, le groupe revient sur le devant de la scène après 5 ans de pause pour une tournée de 3 semaines.

Pour se faire, le leader Kersten s’entoure d’anciens camarades américains  tels que Tom Cook du groupe Magnolias et Curt Florzak et William Graves de B Movies Rats.

Avec plus de 25 albums à eux tous cumulés, ce super-groupe est prêt à retourner aux sources de ce qu'était le vrai Rock'n'Roll !!!

 

ROCKET JUICE

 

Quoi de plus naturel que d’inviter pour l’occasion ce duo local qui avait fait sensation en novembre dernier avec The Decline ! et Johnny Mafia. Leur rock n roll  énergique et efficace saura à coup sur captiver et électriser le public pour cette soirée high energy !

DECIBELLES

Un banal jour de 2006, une bande d'ados forment DECIBELLES en rentrant du collège.

10 ans, 3 EP, 2 albums, un nombre conséquent de concerts et un nouveau line up plus tard, le groupe continue de développer son identité musicale : un savant mélange de noise, de punk, de la tension toujours, mais le tout teinté de mélancolie pop et d'harmonies vocales pointues.

 Le groupe ne s'interdit aucune inspiration, court-circuitant toute intention d’apposer une étiquette définitive à leur musique. Leurs prestations live brutales et électrisantes ne laissent pas le public indifférent, et c'est portée par cet état de grâce et gonflée à bloc que la formation lyonnaise est sur les routes d'Europe depuis plus d’un an pour défendre leur dernier album « Tight » paru le 31 mars 2017 chez Kidnap Music.

 

EQUIPE DE FOOT

Équipe de Foot est un duo composé de Alex (guitare/chant) et Mike (batterie/chant), ils révèlent une identité entre pop aux refrains entêtants et rock massif, parfois noise. Ils abordent leurs morceaux avec le flegme et le détachement de popeux britanniques mêlés à l’énergie de rockeurs américains . Les deux sportifs parlent de « pop de centrale nucléaire », ou de « foot indé » (pour les plus initiés).

Le duo n’envisage qu’une seule manière d'interpréter la complexité de ses thématiques : un enchevêtrements d’extrêmes, de soupirs et de cris, de joie et de détresse, de son puissant et de mélodies lumineuses, de dissonances et d’autoroutes en Ré majeur.

Alex & Mike sortent le 6 octobre 2017 leur 1er album CHANTAL qui succède à leur EP paru un an plus tôt. Autoproduit et distribué par Modulor, Chantal obtient de très bonnes chroniques dans Les Inrockuptibles, Rock&Folk, Mowno, Longueurs d’Ondes ou encore La Grosse Radio et se retrouve classé dans le TOP 100 des albums les plus diffusés sur le réseau FERAROCK avant même sa sortie.

 

RED MONEY

 

Entre l’héritage des 70’s et la poursuite de l’avant garde garage menée par l’intenable Ty Segall, Red Money fraye son chemin en prolongeant le mythe du duo guitare-batterie initié par les White Stripes et les Black Keys.
A la différence qu’ici, c’est la voix féminine rauque et sensuelle de Laure qui affronte des riffs de guitare acérés et la batterie hypnotique d’Arnaud.
Enchaînant les tournées Do It Yourself à un rythme effréné qui les mèneront jusqu’aux Etats-Unis pour un road trip endiablé, ils en profitent pour enregistrer leur nouvel album à Nashville avec le producteur Andrija Tokic (Alabama Shakes, Benjamin Booker).
Paru en mars 2018, « Shake, Burn and Love » s’annonce comme une vague sonore puissante et débridée, bande originale d’une société violente et tourmentée en pleine révolution.

 

LES NAUFRAGES

Ils sont nés en 1986 dans le camion du groupe de rock OTH.

Les textes ont toujours eu une importance primordiale narrant l’aventure, l’amour, la liberté, le tout enrobé d’amoralité poétique. Ils enregistrent assez vite un premier album «Les Naufragés». L’équipage se renforce avec de nouveaux musiciens et continue à voguer au gré des moments vacants, enregistrant un deuxième album «Çà baigne». L’orientation traditionnelle Bretonne a réaménagé les arrangements musicaux, et le groupe écumera la Bretagne de concerts durant des années et installant là un deuxième port d’attache complémentaire à Montpellier.

Le Moyen-Age fait son entrée pendant l’enregistrement de l’album «A contre-courant» et comme chez les pirates, sauf au moment de l’abordage, une certaine anarchie règne quant à l’itinéraire du navire, l’équipage se modifie doucement. L’errance, la liberté portent toujours leurs fruits et les marins abordent un nouvel album «Coup de foudre».

Le radeau s’est transformé en véritable vaisseau des terres. Dotés d’une chaleur humaine rare, ils séduisent toutes sortes de public. Après quelques tempêtes, Les Naufragés sortent un 1er live et une vidéo, filmée et enregistrée à la maison, au Rockstore à Montpellier : «En concert». Naviguant de port en port, Les Naufragés trouvent le temps d’enregistrer «La cour des miracles» (1997), et «Namasté» (2000). Malgré une pause, Les Naufragés décident de sortir en 2004 une 1ère compil « Les diamants de l’instant ».

En l’an 2013, Les Naufragés repartent à l’abordage après dix années de silence. Depuis ce jour, le label De Bouche A Oreille ne cesse de les soutenir. Fin 2013, «Les chansons phares », 2 ème compil’ retraçant toute l’histoire des Nauf, annonce leur retour sur scène et en studio. En 2015, c’est la sortie de leur nouvel album «Libertalia», puis un 2ème live "Concert intégral" est enregistré lors d’un concert à Bures-Sur-Yvette, suivi de la virée des 30 ans en 2016.

Les Naufragés larguent les amarres en 2017 pour la sortie nationale du live des 30 ans : «Concert intégral». Ces heures passées sur la route ces dernières années permettront à l’équipage de créer d’autres titres qui feront partie du nouvel album «Vent d’ouest». Le label De Bouche A Oreille, Mad et Pias se laissent embarquer de nouveau dans cette nouvelle aventure, cap vers la liberté !

Les Naufragés nous enivrent de rock, ska, rock’ab et de musiques traditionnelles, mêlés de poésie, d’énergie festive et de chaleur humaine.

… à écouter et à voir sur scène sans aucune modération !

 

BOOZE BROTHERS

Le groupe est formé à Toulouse en 1998 par Elian Besson, Bertrand Yates, Laurent Carbonell, et Pascal Moore. Bertrand étant de père irlandais et de mère agenaise, le répertoire est un mélange de morceaux irlandais et de brutalité acoustique. L'origine du nom s'explique par le fait que « Booze » signifie « boisson » (ou plus familièrement « bibine »), un liquide utilisé lors des très nombreuses fêtes de l’année : le résultat fait visiblement référence au film de John Landis, Les Blues Brothers.

Leur programme se composait alors de reprises des Pogues et de musiques traditionnelles irlandaises. C’est sous cette formation que le groupe enregistre en 2001 son premier album, intitulé « Drink Before You Think ».

Les concerts se faisant de plus en plus nombreux et le public grandissant, The Booze Brothers se mirent à composer leurs propres morceaux et à construire leur prestance scénique. De même les compositions prirent une nouvelle tournure avec le nouveau violoniste venu exprès du Québec, Loïc Fanning et l’entrée de Laure Nuzzi au bodhràn.

Le style musical du groupe est alors tourné vers le mélange du traditionnel pur avec le rock teinté de punk. Le deuxième album du groupe, intitulé » Elevator », est publié en 2004, et est représentatif de ce nouveau son.

En 2007 sortira l’album « Hang On », qui marque le virage définitivement rock du groupe.

 

En mars 2010, le groupe sort un nouvel album, « Reels and Squeals », distribué par Mosaïc Music. Dans la lignée de Hang On, celui-ci combine reprises punk rock de traditionnels irlandais et compositions originales, en anglais, en français et en occitan

THE DEAD KRAZUKIES (64):
Formé en 2010 à Hossegor, The Dead Krazukies diffuse un punk rock pêchu et énergique dans la pure tradition californienne. Tantôt hargneuse et acérée, tantôt mélodique et entrainante, la musique de The Dead Krazukies mélange guitares saturées, batterie explosive et basse métallique le tout teinté de trombone et de chœurs entêtants. Des refrains qu’on a envie de chanter, des riffs qui poussent au pogo, de la sueur et du rock’n’roll, c’est comme ça que le combo envisage la scène.

 

SHUT UP! TWIST AGAIN! (64):
Issu de diverses formations, Shut up!
Twist again! est un groupe de Punk Rock originaire de Bayonne au Pays Basque. En 2013, quelques mois seulement après leur création, ils sortent leur premier album «We laugh at danger» incluant 2 featuring avec les chanteurs des groupes Justin(e) et The Decline!, fortement influencé par des groupes tels que Against me ! ou encore Anti Flag.
En Juin 2015, le groupe sort son deuxième album «Wild and Wicked (What we worked for)» et ne cesse de sillonner le monde. Si si vraiment !!, avec des tournées dans les balkans, Russie, Chine et prés d’un mois de tournée au brésil. Un groupe punk, Indie Rock, proche de chez nous à découvrir absolument.

WALK IN THE WOOD (47) :

 

Si quand on évoque une promenade en forêt, il vous vient une succession d'images bucoliques, de clichés à base de cèpes ou d'histoires mièvres aux oreilles pointues... Passez votre chemin.
Pour Walk in the Wood ‘ce duo agenais, il est plutôt question de châtaigne, dans sa version électrisante, celle qui frappe et décoiffe, brute et sans détours. 
Le choix de la forme - duo Basse/batterie - n'est pas innocent : virer le superflu, garder l'essence pour en extraire un rock frontal, tranchant et épuré.

2017

Past Shows

2017

Escobar, Texas Texas, King Kong Blues, Fuzzy Vox, Slift, Naya, H Burns, Wat, RBH, Rose Béton, La Guêpe Ecrasée, Sex Pistils, The Sunvizors, Païaka, Rocky Grenadine picture show, Lysistrata, Dot Legacy, Lords of Altamont, Sate, Badass Mother Fuzzers, Johnny Mafia, The Decline!, Rocket Juice, Maurice Coocker... 

 

2016

Fabulous Sheep, Sweat Like an APE, Cobra, Le Bal des Enragés, Not Scientists, Michel Cloup Duo, Hiroshima Mon Amour, Les Sheriff, Kaviar Special, The Lookers, Washington Dead Cats, Crazy Dolls & the Bollocks, Datcha Mandala, Cockpit, Robert Openightmare, Rose Beton, Kylt, Galva, Capsula, Wailing Trees, RBH...

 

2015

Soviet Soviet, Lindbergh, The Sexopath, Gavlyn, Oh Blimey, Lords of Altamont, Critical Project, Olivier Depardon, Hiroshima Mon Amour, Serpettes, La Guêpe Ecrasés, Dirty Fonzy, Détritus & the Destroyers, Positive Roots Band, La Tchutchuka, Not scientists, Forest pookie, Peter Black, Alpaga, I Me Mine, Ropoporose, Peter Kernel, Magneto, Cdt Cousteau, Ultra Démon, The K, Narco Terror

 

2014

Mü, Les Naufragés, La Guêpe écrasée, Hint, Basement, Capsula, Les Wampas, Burning Heads, Les Sales Majestes, The Lanskies, Bleech (uk), Jayanah, Nosybe, Justine, the Decline, Sleep/walk, Vibronics, Weeding Dub, Noods, Extra Dry, Billy Hornet, Thelma on Fire...

 

2013

The Patriotic Sunday, Cats on trees, Reversatile, Da Krew Labo, Pharphéonix, B-side, SWY, Gravity, The Shelters, The Pelvis Douglas, The Booze, La Guêpe Ecrasée, Sleeppers, Pylone, Aspic, D911, Les Sex Pistils, Paganella, Wombo Orchestra, Los Explosivos (Mexique), Willis Drummond, Berri Txarrak, Cannibal Mosquitos, The Irradiates...

 

2012

7 Weeks, Dub Trio (USA),  Twin Twin, Bitterchupchupwelose, Microfilm, Electric Electric, Sleeppers, Basement, The Banyans, Webcam Hi-Fi, La Colonie de Vacances, Burning Heads, The Rebel Assholes, The Wackids, Zion Train (UK), Zenzile, The Hyenes, Dirty Fonzy, Goat River, Robot Orchestra, Nosybe, Poutre, Idem, Pord, Cafe Flesh, les Louise Mitchels, Mastervoice...

 

2011

The Toasters (USA), Boom Babylon, Colocks, Shaman Culture, Hiroshima mon Amour, Chokebore (USA), Mc Noodles, Salut les Anges, Brassens not dead, CharlyFiasco, Hard'ons (Australie), Gerda (Italie), Rodeo Idiot Engine, Double Nelson, Master Voice, L'Enfance Rouge, Da Krew, Fumuj, Kunamaka, Sna Fu, Slogan....

 

2010

Carusella (Israël), Openightmare, Antillectual (Pays Bas), Flying Donuts, Hellbats, Sex and Dollars, Lazy guns Brisky Japon), Human Toys, Parabellum, Detritus n destroyers, Bitterchupchupwelose, Lexicon (USA), Khod Breaker, Rageous Gratoons, Bulbul (Autriche), Uncomonmenfrommars, Grosso Gadgeto, Josh, Good Bye Diana, Papier Tigre...

 

2009

Novartone, Charly Fiasco, 1st Part, Hiroshima Mon Amour, Myguk, Vibronics (UK), Uptown Rebel, Carusella (Israël), The Hop La, Strychnine, Martin et Dubois, Aeroflot, The sexuals, Danakil, Highlights, Radio Bomb, Dupek, Randy Mandys, Dj Moule, Redbong, Psycho Mutants (Hongrie), Marvin...