C’est fin 1995 que Basement démarre suite à l’impulsion donnée par diverses formations US telles que Jesus Lizard, Unsane, Fugazi, Cop shoot cop, Distorded Pony… Un six titres, “Head on”, enregistré par Fred Norguet (Burning Heads, Portobello Bones, Ez3kiel…) sort en mars 96 sur Weird Records / Tripsichord: un disque hanté par un hardcore tendu et sombre qui vient taquiner les plates bandes de l’écurie Amphétamine Reptile.

Après avoir arpenté le bitume à travers l’hexagone, le combo regagne de nouveau le chemin des studios pour l’enregistrement d”Underneath“. Ce second maxi, toujours produit par Fred Norguet, sort en mars 98 sur Vicious Circle / Pias et affirme le groupe sur la scène Noise / Post Hardcore française. Durant deux années, le trio défendra ses compos sur les scènes de France et d’Europe couronné par une sélection du FAIR en 2000.

2007 marque le retour de Basement après une longue pause. Ils reviennent sur le devant de la scène, à quatre cette fois, avec un troisième album à l’appui : “Everything Gets Distorted “ - 8 titres sur la brèche, tendus, alliant puissance et mélodie, unanimement salué par la presse spécialisée. Pour l’occasion, le groupe s’est entouré de Nicolas Dick (Kill the Thrill) pour le son, de Jean-Michel Gimenez (Tantrum) pour le visuel, et d’After Before pour son booking. Il s’en suivra une centaine de concerts échelonnée sur 3 ans à travers toute la France, l’Espagne, les menant jusqu’aux Etats Unis pour une dizaine de dates fin 2010.

Après plus d’une dizaine d’années d’existence et plus de 400 concerts au compteur, les voilà de retour aux affaires avec « CounterClockWise » (Some produkt/DayOff/AfterBefore) nouvel Ep produit en Suisse par Serge Morattel (Lofofora, Knut, Ventura, Tantrum..), masterisé au Golden Studio (Sonic Youth, The Melvins, Neurosis, The Shipping News..) et le tout emballé dans un artwork signé Brian Cougar (Converge, Cult Of Luna, Metz,..). A paraître en Septembre 2014 et en tournée à partir d’Octobre 2014.

 
bio Basement Fr + UK.pdf
Document Adobe Acrobat 199.2 KB

Counterclockwise en écoute ici